1111

Lettre d’infos militantes de l’UFR

  • Article publié le 6 février 2019
  • /
  • 180 visites

UFR | La Lettre d’infos militantes n°2 - Janvier 2019

Vous recevez cette lettre n°2 en janvier 2019, aussi comment ne pas l’introduire en vous présentant au nom du bureau de l’UFR nos meilleurs voeux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année. Nous aurions pu également vous souhaiter des bons voeux de prospérité mais sur ce point sans une mobilisation massive et durable, nous ne sommes pas sûrs que les voeux deviennent réalité.

Pourtant, Macron, Philippe, Darmanin et consort l’affirment… « 2019 sera l’année du
pouvoir d’achat ». Et pour preuve, ne viennent-ils pas de consacrer 10 milliards d’euros concentrés sur 3 mesures pour calmer la colère des gilets jaunes !

A l’UFR, lorsque nous analysons les mesures annoncées nos gilets virent du jaune au carmin :

- Relèvement du seuil des ressources fiscales pour être dispensés de la hausse de 1,7 % de la CSG. Un nouvel affront est fait aux retraités en les prenant pour des c…Le gouvernement donne d’une main à quelques-uns ce qu’il reprend à tous. Il supprime l’augmentation de la CSG en dessous d’un nouveau seuil fiscal, sans restituer ce qu’il a piqué en 2017, tout en leur ponctionnant 1,5% de pouvoir d’achat tout en ne leur accordant que 0,3% de revalorisation du point de pension pour 1,8% d’inflation prévue. Cette perte de pouvoir d’achat va s’appliquer à tous même aux non-imposables et exonérés de CSG.

Quel coup de génie ! D’autant que la CSG est imposable.

- La seconde mesure qui peut paraître sympathique tel que la défiscalisation des heures supplémentaires pour les actifs, aura des effets catastrophiques sur les recettes de la protection sociale. Cela se traduira par des nouvelles économies imposées à la sécurité sociale (chère aux retraités), et par des augmentations des tarifs mutualistes et des assurances privées. De plus Agnès BUZIN annonce déjà que suite aux mesures gouvernementales, le plan dépendance attendra. Vous apprécierez…

- La troisième annonce sur l’augmentation des bas salaires est un leurre. Il ne s’agit pas d’une augmentation de salaires pour épargner les patrons, mais d’une aide versée par les allocations familiales sans cotisations sociales qui détricote davantage encore les recettes de la protection sociale. Pour tous les salariés qui seront de futurs retraités, cette allocation versée ne sera pas prise en compte pour le calcul de la retraite de ces salariés et après avoir été exploités durant toute leur vie d’actifs, ils seront spoliés au moment de la liquidation de leur pension. La réforme de
la retraite prévoyant un système par points ne ferait qu’aggraver le phénomène.

Nous condamnons ces 3 mesures. Macron et son gouvernement et toute la cohorte des gens de sa caste trouveront en 2019, une CGT et une CGT des retraités déterminés à mettre sa politique en échec.

Bonne lecture. Didier Louvet

Documents joints

1 La Lettre d’infos militantes n°2 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20