1111
  • Article publié le 4 octobre 2023
  • /
  • 2023 visites

La Fédération CGT des Services publics dépose un préavis de grève pour la journée du 13 octobre 2023

Objet : Préavis de grève pour la journée du 13 octobre 2023 couvrant l’ensemble des salarié·es et agent·es des villes, départements, régions, établissements publics, métropoles, offices de l’habitat, services et entreprises de l’eau et de la thanatologie

Messieurs les Ministres,

Les organisations syndicales de la fonction publique appellent tous les personnels à rejoindre les rassemblements et manifestations du 13 octobre qui seront organisés sur l’ensemble du territoire dans le cadre de la première mobilisation syndicale européenne contre l’austérité, pour les salaires et l’égalité professionnelle femmes-hommes, et réaffirmer notre opposition à la réforme 2023 des retraites.

La fédération CGT des Services publics constate que le gouvernement entend poursuivre ses plans de démantèlement du statut des fonctionnaires, du droit du travail, de nos services publics pour le compte des profiteurs et des spéculateurs, alors que l’urgence doit être maintenant une augmentation immédiate de 10% du point d’indice pour toute la fonction publique et le rattrapage de ce qui nous a été confisqué depuis les vingt dernières années, la revalorisation et la refonte immédiate des grilles et des carrières. Plus que jamais, nous exigeons l’égalité de traitement de l’ensemble des fonctionnaires et agents publics des trois versants de la Fonction publique.

Votre politique percute de plein fouet les aspirations des agents à bien faire leur métier. Les carrières et les rémunérations des agent·es publics sont dévalorisées au point de faire de l’attractivité de la fonction publique un sujet d’urgence qui engage la qualité du service public au profit de tous⋅tes les citoyen⋅nes et porte atteinte à notre modèle social.

Le projet de loi APR est une attaque supplémentaire alors que la souffrance au travail est partout dans les collectivités : les horaires, bousculés en permanence, l’intensification du travail par manque d’effectifs, les injonctions contradictoires à la qualité tout en rognant toujours plus sur les moyens alloués, la culpabilisation permanente avec l’appel au professionnalisme pour compenser les insuffisances de l’institution, et au final trop souvent le constat d’être maltraitant avec les usagers malgré notre investissement et notre conscience professionnelle.

Il est urgent que le gouvernement abroge enfin la loi de Transformation de la fonction publique condition nécessaire à la revalorisation et au renforcement du statut.

Nous revendiquons, toujours et encore, tous les moyens nécessaires pour que l’ensemble des personnels territoriaux puissent travailler dans des conditions matérielles et morales satisfaisantes.

Notre organisation fustige des textes qui aggravent de fait la précarisation des conditions matérielles d’existence.

C’est le chômage, la précarité, les inégalités, l’effondrement des services publics, les attaques contre la protection sociale, le manque d’accès à la culture ou à l’éducation populaire qui mettent à mal la cohésion sociale et il est aisé de déterminer que cette surenchère législative actuelle et constante, à l’initiative du gouvernement, dessert d’autres buts que celui affiché, notamment camoufler son incompétence à gérer « la crise économique actuelle » et financer le budget de la Loi de programmation militaire dont implique des économies sur les budgets sociaux :

C’est pourquoi la fédération CGT des Services publics revendique :
 L’augmentation immédiate de 10% du point d’indice ;
 La valeur du point d’indice à 6 (six) euros ;
 L’ouverture urgente de négociations portant sur le rattrapage des pertes et sur la revalorisation des grilles et la reconnaissance des qualifications ;
 La mise en place sans délai d’un mécanisme d’indexation de la valeur du point sur l’inflation ;
 L’augmentation générale des salaires ;
 L’égalité salariale femmes-hommes, mesures essentielles pour lutter contre l’inflation, et financer les retraites !

Et,

 L’abrogation de la loi portant réforme des retraites ;
 Le retour à un départ à la retraite à 60 ans à taux plein avec 37,5 annuités ;
 Des départs anticipés pour les salarié·es exposé·es à des facteurs de pénibilité ;
 Un niveau de pension (taux de remplacement) d’au moins 75 % du revenu d’activité pour une carrière complète ;
 L’application d’une politique volontariste d’égalité salariale femmes-hommes, améliorant la retraite des femmes et abondant les ressources des régimes ;
 Une pension minimum au niveau du SMIC pour une carrière complète ;
 L’indexation des pensions sur l’évolution des salaires et sur celle des prix ;
 La prise en compte des années d’études au travers d’une validation des périodes de première recherche d’emploi dès l’inscription à Pôle emploi.
 Dans le cadre de la campagne revendicative « 10 % pour la Fonction publique » : 10 % de temps de travail en moins, 10 % d’effectif en plus, 10 % de temps de formation ;
 Pour le maintien, l’amélioration, le renforcement de l’ensemble de nos services publics et contre toutes les mesures les remettant en cause (privatisations, délégations de service public...) ;
 Pour l’abrogation de la loi de transformation de la Fonction publique.

Afin de permettre aux salarié·es et agent·es de défendre leur emploi, pour améliorer leurs conditions de travail, la fédération CGT des Services publics, dépose un préavis de grève de 0 à 24 h pour la journée du 13 octobre 2023 pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale, ainsi que les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social).

Notre organisation reste disponible pour toute négociation sur les revendications des personnels.

Nous vous adressons, Messieurs les Ministres, nos sincères salutations.

Pour la fédération CGT des Services publics,
Natacha POMMET


Préavis de grève envoyé le 04 octobre 2023 à :

M. Stanislas GUERINI, Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques
M. Olivier DUSSOPT, Ministre du Travail, du plein emploi et de l’Insertion



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20