1111
  • Article publié le 31 juillet 2020
  • /
  • 55 visites

33 I Les Territoriaux de Merignac s’adressent aux nouveaux élus

COURRIER DU SYNDICAT AU NOUVEL EXECUTIF DE LA VILLE DE MERIGNAC

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les élu-es,
Un nouveau conseil municipal a été élu durant les dernières semaines, notre organisation souhaite vous faire connaître nos revendications avec la volonté de construire un dialogue social et de répondre à des besoins posés au sein de nos services de notre collectivité.
Le service public municipal est un élément essentiel dans une collectivité locale.
Nos différents services (Écoles, Service Technique, Bibliothèque, CCAS, Guichet Unique, Port du Repas, Crèches, Aides à Domicile, Aides-Soignants, …) ont montré leur efficacité.
Les fonctionnaires territoriaux sont des maillons indispensables à la bonne marche des services et répondent aux besoins des usagers sur l’ensemble des territoires.
Nous ne sommes pas comme certains, certaines voudraient le laisser croire des privilégiés, nous sommes des fonctionnaires au service de l’ensemble de la population.
Depuis des années, nous subissons de plein fouet des attaques des différents gouvernements, pas d’augmentation de la valeur du point d’indice qui sert à calculer notre rémunération, avec comme conséquence une forte perte de notre pouvoir d’achat.
Un tassement des grilles de traitement, avec un déroulement de carrière étriqué.
Nous subissons également comme nos collègues du Privé des attaques sur notre statut, comme si avoir un droit du travail, un code du travail, des conventions collectives, un statut, était un privilège, non, ce sont des garanties collectives qui permettent aux salariés d’avoir des droits !
Nous demandons donc l’abrogation de la loi dite de transformation de la Fonction publique loi n° 2019-828 du 6 août 2019 qui va une nouvelle fois précariser le statut.
Nous souhaitons également conserver notre régime particulier de retraite (CNRACL), régime par répartition, et défendons avec nos collègues du Privé le système de protection sociale, de santé qui doit être amélioré et qui a montré pendant la période du covid19 sa grande efficacité.
C’est d’ailleurs ce système de protection unique au monde qui a permis à 25,5 Millions de salarié-es dont 5,8 millions dans le secteur public de bénéficier d’un salaire a 100% et pour le privé plus de 19,7 millions de salarié-es de 84 à 70% du salaire.
Nous vivons d’après certains médias, politiques, etc.... une crise sans précédent.
Les salariés du public, du privé, les privés d’emplois, les retraités ne sont en rien responsable de cette situation.
Les gouvernements successifs, relayés par le Medef et certains élu-es ont décidé de privilégié la finance, en accordant des exonérations fiscales, en baissant les cotisations sociales, voir les supprimant et en supprimant l’impôt sur la fortune.
Pour la CGT l’argent réalisé par le travail doit servir à la création d’emplois et se doit de rémunérer correctement l’ensemble des salarié-es. C’est pourquoi la CGT propose le dégel du point d’indice de la Fonction Publique, (geler depuis plus de 10 ans) l’augmentation des salaires du public et du privé sur la base d’un SMIC à hauteur de 1800€, et la revalorisation des pensions et minimas sociaux.
Pour répondre à la problématique du taux croissant des privés d’emploi la CGT propose une autre répartition du temps de travail en instaurant une réduction du temps de travail à 32h00 hebdomadaire ce qui permettrait d’avoir les moyens de répondre aux besoins de la population en donnant à chacun la possibilité de contribuer par le travail et ces cotisations sociale à la pérennisation de notre système de Protection sociale.
Au plan local, nous vous demandons et souhaitons aborder avec vous.
• L’attribution d’une prime exceptionnelle de 1000 euros à l’ensemble des agents qui ont travaillé lors du confinement.
• D’annuler votre décision d’enlever 5 jours de congé pendant la période du confinement.
• D’octroyer 5 jours de congé supplémentaire afin de répondre à l’effort consenti des agents qui ont travaillé
• La mise en place d’un véritable plan de titularisation pour l’ensemble des agents contractuels sur notre collectivité
o Pour permettre de titulariser TOUS les agents (l’exemple de Manon et Benjamin dans notre collectivité depuis plus de 2 ans est d’une injustice consternante)
• La mise en place d’un plan d’intégration de l’ensemble des personnels (Insertech, MAS,) qui effectuent des missions de service public au quotidien
• L’augmentation significative du RIFSEEP afin de rattraper en partie la perte de notre pouvoir d’achat.
o Dans l’attente d’être titularisé, que le RIFSEEP soit attribué à l’ensemble du personnel non titulaire.
• Que le temps de travail du personnel contractuel soit identique au personnel Titulaire soit 1540 heures.
• Que les congés du personnel contractuel soient identiques au personnel titulaire soit 31 jours.
• La création d’emploi dans les différents services : (en précisant qu’il manque du personnel, pratiquement, dans tous les services).
o 7 postes à la restauration des écoles maternelles.
o 17 postes à la restauration des écoles primaires.
o 5 postes à la Médiathèque (à la vue de la nouvelle mission de travail, pour rappel à l’ouverture de la Médiathèque 54 postes étaient ouverts).
• La réduction du temps de travail à 32 heures sur notre collectivité.
o Cela permettrait d’améliorer de manière significative les conditions de vie de l’ensemble des agents.
o Cela permettrait la création d’emplois : Actuellement nous sommes environ 1300 agents, c’est plus de 100 emplois qui pourraient être créés.
• Le maintien dans l’emploi de tous les agents en restriction médicale avec un véritable plan d’insertion permettant à chaque agent un bilan professionnel et l’inscription à un plan de formation.
• L’augmentation de la subvention du COS pour la portée à la hauteur de 3% de la masse salariale.
• De porter la cotisation mutualisée des collectivités versée au CNFPT dans le cadre du salaire socialisé et différé à 3% de la masse salariale.
• Un véritable plan de formation tenant compte des besoins des agents.
• La non application du jour de carence.
• De porter la participation à 100% employeur à la mutuelle pour tous les agents (La loi le permet).
• La nomination de tous les agents reçus aux examens et concours.
• La nomination au grade supérieur de tous les agents remplissant les conditions statutaires.
• La nomination de tous les agents remplissant les conditions statutaires pour la promotion interne.
• Une Atsem par classe.
o Que le pôle de remplacement (pour permettre au quotidien une Atsem par classe) soit renforcé par des agents Titulaires.
• La prise en charge par la collectivité du maintien de salaire à 100% pour chaque salarié de la collectivité.
• Que dans les Crèches de Mérignac :
o Le remplacement systématique des agents absents par l’embauche de fonctionnaires qualifiés.
o La titularisation de tous les contractuels-les
• Que dans toutes les écoles de Mérignac :
o La dotation de Matériels ( balais, chariots, gants, blouses, sacs poubelles, produit d’entretien...), postes informatiques.
Nous restons à votre disposition pour échanger sur tous ces points. Dans l’attente de réponses que nous espérons favorable, veuillez agréer Monsieur le Maire, et Mesdames, Messieurs les élus nos sincères salutations.
Bénédicte Reigner-Hernandez Secrétaire Générale



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20