1111
  • Article publié le 31 mars 2020
  • /
  • 121 visites

Interpellation du Ministre des Solidarités et de la Santé

Fédération CGT Santé et Action sociale
Fédération CGT des Organismes sociaux
Fédération CGT des Services publics

Monsieur le ministre des solidarités et de la santé,

La Fédération de la Santé et de l’Action Sociale, la Fédération des Organismes Sociaux et la Fédération des Services Publics CGT vous interpellent sur la situation du secteur de l’aide, de l’accompagnement, des soins à domicile et des établissements pour personnes âgées.

La crise sanitaire que traverse notre nation touche particulièrement les personnes fragiles et âgées, tant à domicile qu’au sein des établissements qui les prennent en charge.

A ce jour, les mesures de protection indispensables sont pratiquement inexistantes ou nettement insuffisantes, mettant en difficulté notamment les intervenant.e.s à domicile pour assurer leurs missions en toute sécurité.

Les personnes âgées en perte d’autonomie, handicapées ou atteintes de pathologies lourdes, nécessitent un accompagnement digne et personnalisé, mais aussi des soins qui permettent d’éviter ou d’écourter un séjour hospitalier. Il est important de les assister dans leur vie quotidienne, au sein
de leur cadre et lieu de vie, en bénéficiant des soins médicaux et para médicaux, habituellement dispensés en structure hospitalière, sous la responsabilité du médecin traitant et prise en charge primordiale en ce temps de catastrophe sanitaire.

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) qui permettent le maintien à domicile des personnes et les différents services d’hospitalisation à domicile (HAD), ainsi que l’accompagnement des équipes spécialisées Alzheimer (ESA), dispensent des soins de qualité de nature technique, relationnel et éducative, ainsi que les établissements pour personnes âgées, et les profesionnel.le.s
Fédération de la santé et de l’Action Sociale qui exercent dans ces secteurs d’activités, nous signalent qu’ils ne peuvent assurer leur mission en
toute sécurité.

En effet, elles et ils manquent cruellement de moyens, de matériels de protection tels que : masques, gel, blouses, gants… ceci pour eux-même et les personnes qu’ils accompagnent.

Nous vous rappelons que, dans le contexte de pandémie du COVID 19, cela doit être une priorité et une obligation des employeurs et de l’Etat de fournir à ces personnels et aux usagers de ces services et établissements des moyens de protection nécessaires pour ne pas les mettre en danger face au risque d’exposition du Covid 19.

Les professionnel.le.s, dans ces conditions, se demandent légitimement comment elles et ils vont pouvoir continuer à exercer les prochaines semaines avec ces manques de moyens de protection et de barrage, essentiels contre la pandémie ?

Les mesures de confinement à domicile de la population et notamment des personnes âgées, plus vulnérables posent la question de leur réelle protection face aux risques encourus et la question de l’accès au dépistage pour le plus grand nombre de nos concitoyens se pose. A ce jour, le gouvernement a opté pour ne pas effectuer de dépistage de masse, suscitant l’inquiétude de la
population et notamment des personnes les plus vulnérables, qui se sentent abandonnées, voir sacrifiées, laissant ainsi les professionnel.le.s dans le désarroi, ne pouvant répondre à leur exigence. Les politiques d’austérité menées par les différents gouvernements successifs et par votre
gouvernement en matière de Santé et de Protection Sociale ont généré des carences en matière de prise en charge qui, en ce temps de crise malheureusement, s’accentuent au regard des constats sur le terrain. Cela démontre que les questions de santé publique en cas de catastrophe sanitaire pour constituer les moyens de protections nécessaires de stocks préventifs, ainsi que l’augmentation des capacités d’accueil, d’accompagnement et de soins n’ont pas été anticipées de manière prioritaire par l’Etat et les employeurs pour des raisons essentiellement économiques.

Il faut maintenant rompre avec cette logique et obtenir la réelle mise à disposition massive d’accueil, d’accompagnement, de soins et notamment pour les personnes âgées les plus vulnérables ainsi que des tests et du matériel de protection pour toute la population. Les priorités industrielles dans notre
pays en ce temps de crise doivent être claires et les entreprises concernées réquisitionnées pour produire le matériel nécessaire.

Tant que la disponibilité des masques et du matériel de protection ne couvre pas l’ensemble de nos professionnel.le.s, il y a risque de ce fait d’une exposition et d’une contamination de celles et ceux-ci ainsi que pour les personnes fragiles et âgées dont elles et ils ont la charge.

Nous vous le répétons, les professionnel.le.s de santé et de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile, des établissements pour personnes âgées du sanitaire, médico-social et social, privé et public, considérés comme prioritaires doivent urgemment accéder et obtenir ce matériel de protection, car malgré les différentes annonces de votre part et du gouvernement, cela n’est pas encore le cas pour toutes et tous.

La situation n’est pas meilleure dans les établissements qui accueillent des personnes dépendantes comme les EHPAD et les établissements spécialisés pour personnes âgées, et le taux de morbidité de ces derniers jours l’atteste.

Dans ce contexte, nous réaffirmons et exigeons, toujours et encore, la mise en place immédiate de moyens de protection, de moyens humains, de soins adaptés pour les personnes âgées à domicile ainsi que dans les établissements pour les personnes âgées pour sauver des vies humaines.

Nous vous remercierons d’avance de l’attention que vous porterez, monsieur le ministre, à notre alerte, pour en retour nous informer de manière exhaustive des mesures prises ce jour de votre part et de la part des employeurs dans les établissements ainsi que les services concernés afin d’informer les professionnel.le.s ainsi que les personnes âgées, de votre réponse.

Dans l’attente, monsieur le ministre, recevez nos salutations syndicales.

Mireille STIVALA
Secrétaire Générale
Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale

Denis LALYS
Secrétaire Généra
Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux

Natacha POMMET
Secrétaire Générale
Fédération CGT des Services publics



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20