1111
  • Article publié le 10 novembre 2016
  • /
  • 536 visites

Départements : le grand dépeçage | 4 pages

Au nom du pacte d’austérité et de la disparition programmée des départements, les transferts de personnels, suppressions de postes, mutualisation-fusion de services, fermeture de centres, multiplication des délégations de services publics dans tous les domaines, fermetures massives d’accueils sont devenus le quotidien des agents des Conseils départementaux.

Pour les agents, ces restrictions budgétaires et modifications structurelles sont synonymes des plus grandes incertitudes, de remises en cause sans précédent de leurs droits et garanties collectives, le tout entraînant une aggravation inquiétante de la souffrance au travail.

Parmi les témoignages recensés par la CGT, notons les éléments suivants, qui peuvent varier selon les stratégies des exécutifs locaux mais qui découlent toujours des mêmes objectifs : baisse des coûts de fonctionnement, diminution de la masse salariale...

[...]

La CGT constate que les derniers mouvements de grève dans les départements se sont concentrés contre les fermetures de service, contre les suppressions de poste, contre la suppression de jours de congés…
Les conditions de travail des agents sont fondamentalement liées à la qualité du service rendu aux usagers.
La Fédération CGT des Services publics entend réaliser l’acte d’accusation d’une réforme territoriale conçue dans ses fondements pour répondre aux appétits financiers d’un petit nombre de privilégiés, et qui n’hésitent pas pour parvenir à leurs fins à utiliser les médias pour dire pis que pendre des fonctionnaires territoriaux.
Nous entendons chiffrer sur le plan national le plan social qui accompagne la réforme territoriale. La Fédération appelle ses syndicats à faire remonter les chiffres des suppressions de poste, des fermetures de service, d’accueil/guichets, des prestations supprimées.
Offensive et déterminée, la CGT réaffirme que les services publics, fondés sur la satisfaction des besoins des usagers à égalité sur tout le territoire de la République, sont une richesse collective et doivent le rester.

Défendre nos droits et garanties collectives statutaires, exiger le maintien des postes, des services, c’est défendre le service public, un service public fondé sur l’intérêt général et par conséquent sur la satisfaction des besoins humains.

LA CGT RÉAFFIRME SES REVENDICATIONS :
>>Aucune mobilité forcée
>>Maintien de tous les postes, de tous les services et de leurs accueils
>>Maintien des montants et taux des régimes indemnitaires, des jours de congés et de RTT
>>Pour une fonction publique de carrière, garante de la qualité de service rendu aux usagers
>>Pas un centime en moins sur la paye !

Départements : le grand dépecage | 4 pages

Voir l’intégralité du dossier faisant suite à la journée d’étude du 22 septembre 2016 sur les conseils départementaux sur le site militant



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20