bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

100 jours d’incarcération, 100 jours d’injustice... Salah Hamouri doit retrouver la liberté. Rassemblement à Paris le 2 décembre à 18 h00, place du Palais-Royal

Le militant franco-palestinien Salah Hamouri est incarcéré par le pouvoir israélien, sans charge ni procès, depuis 100 jours.

Cet arbitraire et ce harcèlement dont il est victime doivent cesser, il doit pouvoir vivre libre, chez lui à Jérusalem-Est avec sa femme et son fils. La France a le devoir de défendre partout ses citoyens contre les injustices dont ils sont victimes, la France
a le devoir de défendre Salah Hamouri, retenu administrativement par le pouvoir israélien.

Nous en appelons donc solennellement au chef de l’État pour qu’il intervienne avec force auprès des autorités israéliennes.


Article mis en ligne le 3 novembre 2017

Demande de libération immédiate pour le défenseur des droits de l’homme Salah Hamouri

Noam Chomsky, Ken Loach, Angela Davis, Roger Waters, Brian Eno
appellent à la libération de Salah Hamouri !

Depuis 2 mois, un avocat français, Maître Salah Hamouri, est en prison en Israël sous le régime de la « détention administrative » sur ordre du ministre de la défense, Avigdor Lieberman. La détention administrative n’étant rien d’autre que l’équivalent des « lettres de cachet », autrement dit l’arbitraire le plus total puisque ni notre compatriote ni ses avocats ne connaissent la raison de cette détention pour 6 mois renouvelables qui est classée sous le sceau du « secret ».

Depuis 2 mois, sa femme Elsa Lefort se bat chaque jour, pied à pied, pour faire savoir auprès de tous, en particulier des autorités françaises et des grands médias, la situation de son mari. Comme pour notre compatriote Lou Bureau, détenu arbitrairement en Turquie au motif qu’il aurait été membre d’une « organisation terroriste », elle demande que la France exige sa libération immédiate et sans conditions.

Devant l’absence d’actes nets de notre pays, elle a constitué un « Comité de soutien » qui regroupe des milliers de citoyens et des personnalités françaises et étrangères diverses notoirement connues. Des élus de tous les « niveaux » en France et en Europe, des collectivités locales, des ONG, des syndicats, des partis ont pris position pour soutenir la demande de la femme de notre compatriote Salah Hamouri.

Citons parmi ces personnalités étrangères qui soutiennent l’exigence de libération de Salah Hamouri : Richard Falk, Jean Ziegler, Noam Chomsky, Angela Davis, Ken Loach, Brian Eno, Michael Mansfield QC, Roger Waters, Susan George, Pierre Galand et bien d’autres. Citons parmi les ONG internationales et les syndicats français : la CGT, la FSU, Solidaires, Amnesty International, la LDH, la FIDH, le MRAP, le Syndicat des Avocats de France, l’UNEF et bien d’autres.

Malgré ce large rassemblement marqué par le nombre et la qualité des soutiens, force est de constater que les autorités françaises restent dans un cadre silencieux et que les grands médias radiotélévisés ne soufflent mot de cette situation, ce qui est une manière de mettre Salah Hamouri une seconde fois en prison – la prison du silence.

Tout ceci est inacceptable. La liberté est universelle ou elle n’est pas. Le devoir d’agir et de parler pour défendre les Droits de l’Homme est une condition intrinsèque à la démocratie qui s’impose à tous.

Au second mois de détention arbitraire de notre compatriote Salah Hamouri, nous en appelons à la conscience et à la responsabilité de chacune et de chacun.
Le silence face à l’arbitraire est synonyme de complicité.

Un net sursaut s’impose. Nous l’appelons très vivement de nos voeux. La liberté doit être défendue dans chaque pays quel qu’il soit. Plus que jamais nous en appelons aux médias et aux autorités françaises : sortez de votre silence ! Se taire c’est accepter. Et nous ne pouvons en aucun cas l’admettre.

Email : libertepoursalah@gmail.com
Facebook : @freesalahhamouri
Twitter : LiberezSalah


Salah Hamouri, ancien prisonnier franco-palestinien, chercheur pour l’association Addameer et représentant des droits des prisonniers palestiniens a été arrêté par les forces d’occupation israéliennes, lors d’un raid de nuit, à son domicile de Kufr Aqab, ce mercredi 23 août. M. Hamouri a ensuite été emmené au centre d’interrogatoires Al-Moskobyeh (quartier russe) qui a décidé de prolonger sa détention et les interrogatoires jusqu’au dimanche 27 août.

Salah Hamouri, 32 ans, est un binational franco-palestinien, ancien prisonnier palestinien des prisons israéliennes. Il a été libéré lors de l’échange de prisonniers de Wafa al-Ahrar, après avoir passé 7 ans dans les prisons de l’occupation israélienne. En plus de cela, il a été interdit d’entrer en Cisjordanie par un ordre militaire israélien jusque septembre 2016 et sa femme, Elsa Lefort est aujourd’hui empêchée de se rendre en Palestine.

En tant qu’avocat et représentant légal de l’association Addameer, Salah Hamouri accomplit au quotidien un travail de plaidoyer pour les droits et la liberté des prisonniers palestiniens et du peuple palestinien.

Par cette pétition, l’association Addameer de soutien aux prisonniers et aux droits de l’homme vous demande d’agir immédiatement contre les attaques répétées qui ciblent Salah Hamouri, attaques constitutives du harcèlement continu contre les défenseurs palestiniens des droits de l’homme et les organisations de la société civile ; sachant que cette arrestation a lieu dans un contexte permanent de campagnes d’arrestations par les Israéliens.

Signez en ligne cette pétition


Arrestation de Salah Hamouri | Communiqué de la Fédération Cgt des Services publics
Publié le 23 août 2017

Nous venons d’apprendre l’arrestation par l’armée israélienne de Salah Hamouri ce mercredi au petit matin, à sa résidence de Jérusalem-Est occupé. Cette arrestation apparaît comme totalement arbitraire.

Salah Hamouri a déjà passé sept ans les geôles israéliennes, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Ovadia Yosef, fondateur du parti religieux Shass, grand défenseur de l’occupation et de la colonisation, aujourd’hui décédé. La « justice militaire » israélienne l’a condamné après un affreux chantage. Soit il reconnaissait la tentative d’assassinat et il écopait de sept ans de prison, soit il continuait à nier et alors il passerait 14 ans derrière les barreaux !

Malgré cela, Salah Hamouri continue à être harcelé par les autorités israéliennes qui, régulièrement, lui interdisent de se rendre en Cisjordanie. Son épouse, Elsa, et son bébé, Watan, ont été refoulés à l’aéroport de Tel Aviv et ne peuvent vivre avec lui. Comme si ce n’était pas suffisant, l’occupant israélien vient donc d’arrêter à nouveau Salah Hamouri, Palestinien qui est également citoyen français.

La Fédération CGT des Services publics est engagée dans la solidarité avec le peuple palestinien et le respect du droit international.

Nous nous associons à l’indignation des milliers de personnes qui réagissent sur les réseaux sociaux à l’appel de l’Association France-Palestine solidarité (AFPS) et à son message « L’arrestation de notre concitoyen - dont le seul crime est de résister à l’occupation et à la colonisation - est inadmissible et insupportable. Notre mobilisation doit être immédiate et massive. Les autorités françaises ne doivent pas laisser passer une telle infamie ».

Nous exigeons des autorités françaises une action rapide pour obtenir sa libération.

Nous appelons nos collègues et nos organisations syndicales à interpeller le Président de la République et la représentation française à Jérusalem et amplifier la solidarité avec le peuple palestinien.

CONTACT : 01 55 82 88 20

Arrestation de Salah Hamouri | Communiqué de la Fédération Cgt des Services publics
Soutien à Salah Hamouri - 18/09/2019

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip