bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Grève des OM Grand Belfort | Quand les éboueurs sont en grève, les orduriers sont indignés !

Voir sur France Info Grève des éboueurs à Belfort : la CGT veut “rétablir la vérité” après les propos de Damien Meslot
Sur France 2 Belfort : la grève des éboueurs reconduite

Dans le cadre de la convergence des luttes, nos camarades dans l’action ces derniers jours (éboueurs, cheminots et EDF) ont tenu une assemblée générale
le 13 avril à partir de 10h00 devant la Mairie de Belfort.


Mis en ligne le 10 avril 2018 :

Contrairement à ce qu’annonce publiquement le Président du Grand Belfort Mr Meslot, les agents du service des ordures ménagères tiennent à rétablir la vérité.

- Non, nous ne revendiquons pas 300 % d’augmentation de salaires comme Mr le Maire a pu se les octroyer !

- Non, nous ne revendiquons pas de travailler 24h par mois !

- Non, nous ne sommes pas des privilégiés !

Conscients que le service public se dégrade, avec la mise en place d’une police du tri qui ne contrôle et ne sanctionne que les particuliers, NOUS, agents du service public des Ordures Ménagères, avons décidé d’agir depuis le 3 avril 2018 en nous mettant en grève sur les revendications suivantes :

- Arrêt des rotations de tournées tous les 2 mois au profit de rééquilibrage des tour-nées pour améliorer le service rendu au public et rétablir l’égalité de traitement entre tous les usagers.
- Embauches des vacataires et stagiaires qui occupent depuis des années des postes de titulaires.
- Prise en compte de la pénibilité (intempérie, port de charge,…)
- Amélioration des conditions de travail pour permettre la féminisation du métier.
- Égalité de traitement entre les chauffeurs et les ripeurs.

Depuis 3 ans, nous nous sommes adaptés à la charge de travail qui augmente et aux méthodes de management de plus en plus agressives pour ne pas dire un management par la terreur !

Nous avons tenté à plusieurs reprises d’alerter, d’ouvrir des négociations, sans succès !

Depuis le 3 avril 2018, avec un personnel en grève à 90 %, Mr Meslot refuse de communiquer et d’ouvrir toutes négociations, et s’entête dans un bras de fer, sur des postures démagogiques.

ALORS A QUI LA FAUTE ?

Une caisse de solidarité a été créée pour soutenir le mouvement des éboueurs de Belfort, vous pouvez l’alimenter en soutien sur le site dans la rubrique cagnottes solidaires, tapez : SOLIDARITÉ RIPEURS ÉBOUEURS

Le surplus de la caisse sera redistribué à une œuvre caritative.

Avril 2018 tract éboueurs Belfort 10 avril
Grève des éboueurs de Belfort 10.04.2018

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip