1111

Egalité femmes-hommes

  • Article publié le 7 septembre 2018
  • /
  • 129 visites

Ouverture d’une négociation égalité professionnelle femmes-hommes

La CGT s’engage pour que ce droit élémentaire soit une réalité

Ce lundi 10 septembre, s’ouvrira une négociation sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique. Cette première réunion sera présidée par Olivier DUSSOPT, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics.

Cette négociation fait suite à une concertation qui s’est déroulée de mars à début juillet 2018. Dans le cadre de ces groupes de travail, la CGT a porté de nombreuses propositions pour une réelle égalité professionnelle. La CGT a adressé au Ministre début juillet une contribution reprenant en détail toutes ses revendications. Un courrier unitaire signé par 8 organisations syndicales de la Fonction publique a posé les incontournables de la négociation.
Cette négociation s’ouvre dans un contexte où les projets du gouvernement sont pour le moins en contradiction avec ses bonnes intentions affichées de s’attaquer aux inégalités entre les femmes et les hommes (projet de loi de finances, concertation pour « refonder le contrat social avec les agents publics », CAP 2022, gel du point d’indice, futur projet de réforme de la retraite...).
Une des exigences posée par la CGT est que la question de l’égalité soit prise en compte dans toutes les réformes engagées, ce doit être une véritable "démarche intégrée".

Dans le cadre de la négociation, la CGT exige des mesures concrètes et pose comme incontournables :
⁃ la revalorisation des métiers et filières à prédominance féminine
⁃ la prise en compte de la pénibilité des métiers à prédominance féminine
⁃ la neutralisation effective des effets des congés maternité, parentaux sur les carrières
⁃ le développement des dispositifs de garde d’enfants adaptés
⁃ la mise en œuvre de mesures contraignantes pour les employeurs publics concernant la prévention et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles

Cette négociation doit aboutir à un projet d’accord qui va plus loin que le protocole égalité du 8 mars 2013. Ce protocole n’a pas été suffisamment suivi d’effets.
Ses conclusions doivent absolument s’inscrire dans des textes législatifs et/ou réglementaires. Le gouvernement doit prévoir des mesures contraignantes pour les administrations et employeurs publics, et un calendrier de mise en oeuvre et des budgets dédiés à la hauteur des enjeux.

Pour la CGT, gagner l’égalité professionnelle femmes-hommes est un enjeu majeur et une priorité. La satisfaction des revendications des agent.e.s de la Fonction publique est une attente plus que légitime, elle est inscrite dans la Constitution française.
Force de propositions, la CGT sera extrêmement vigilante pour que de réelles avancées soient gagnées pour les agent.e.s.
La CGT informera très régulièrement sur l’avancée de cette négociation.

Montreuil, le 7 septembre 2018

Documents joints

1 Document pdf pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.