1111
  • Article publié le 12 juin 2018
  • /
  • 1002 visites

La question du temps de travail, révélatrice de la nature du "dialogue social" (tract)

Précaire, moribonde, depuis sa mise en place, l’offensive contre le temps de travail révèle la véritable nature du dialogue social. L’offensive généralisée pour augmenter le temps de travail s’accompagne de dénonciations unilatérales en série d’accords signés dans le cadre du « dialogue social ». Une dénonciation unilatérale d’un accord c’est un acte arbitraire ! Pourquoi les collectivités doivent elles passer par des actes arbitraires ? Parce que l’augmentation du temps de travail ne répond à aucun besoin propre au bon fonctionnement des services publics. Cette offensive, nourrie par les avis en cascade et orientés des chambres régionales des comptes vise à réduire le « coût » du travail, à décrédibiliser les fonctionnaires pour mieux attaquer le statut et les services publics.

Nous appelons les agents et leurs organisations syndicales à s’opposer aux régressions, à développer les luttes et converger avec l’ensemble des salariés dans toutes les initiatives de mobilisations en cours et à venir.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20