1111
  • Article publié le 18 novembre 2022
  • /
  • 458 visites

Professionnel.les de l’éducation, du social et du médico-social le 29 novembre, ensemble, exigeons de meilleures conditions de rémunérations !

Appel de la Fédération CGT des services publics, de la Fédération CGT de la santé et de l’action sociale, et de l’Union fédérale des syndicats de l’État CGT fonction publique
RÉUNIES CE 10 FÉVRIER, les commissions exécutives de nos trois organisations se
félicitent des nombreuses luttes locales et sectorielles menées dans la période. Nombre
d’entre elles débouchent sur des succès revendicatifs. Nous saluons les personnels en
lutte avec leurs syndicats, nous appelons à développer les batailles revendicatives et à les faire converger.
La campagne 10 % pour la Fonction publique est à la disposition des agent·es pour porter leurs exigences au plus près des besoins. Nous appelons à la faire grandir par des initiatives communes aux trois versants, en lien avec nos organisations interprofessionnelles.
10 % d’augmentation tout de suite de la valeur du point d’indice, c’est une première et
juste reconnaissance du travail quotidien accompli au service de l’intérêt général ! 10 %
d’augmentation des pensions, c’est indispensable pour permettre aux retraité·es
de la Fonction publique de vivre dans de bonnes conditions ! 10 % d’effectifs en
plus, c’est le minimum pour répondre aux besoins de service public ! 10 % de
temps de travail en moins, c’est nécessaire pour améliorer les conditions de travail
et créer de nouveaux emplois !
Tout dans la période que nous vivons confirme la nécessité d’arrêter les réformes et réorganisations en cours, et d’abroger la loi de transformation de la fonction publique et son cortège de régressions sociales et démocratiques. L’heure n’est pas à développer la précarité mais l’emploi statutaire ! L’heure n’est pas à supprimer les CHSCT mais à les renforcer et avec eux la protection des personnels ! L’heure n’est pas à allonger le temps de travail mais à garantir les accords trouvés en la matière et à engager une nouvelle phase de réduction du temps de travail !
Pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, nous nous fixons l’objectif de construire un puissant 8 mars 2021, pour gagner, y compris par la grève, des mesures fortes en matière salariale, contre les violences sexistes et sexuelles, pour de nouveaux droits permettant l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Dans ce cadre, nous appelons nos syndicats à construire des initiatives revendicatives sur les lieux de travail afin d’amplifier dans la Fonction publique la bataille pour le droit des femmes à l’égalité.
Considérant notamment la dégradation inédite du pouvoir d’achat de l’ensemble des
personnels de la fonction publique, nous nous prononçons pour l’organisation dans les
meilleurs délais d’une journée de grève et de manifestations afin d’exiger du Gouvernement des mesures générales fortes concernant les salaires dans la fonction publique, au premier rang desquelles le dégel immédiat de la valeur du point d’indice. Cette journée doit aussi être l’occasion de porter nos exigences en matière d’emplois et de financement des missions. Nous appelons à mettre partout en débat cette perspective d’action dans l’unité la plus large possible
Parce que nous refusons que la santé puisse être source de profits, nos organisations
affirment enfin leur attachement indéfectible à notre système hospitalier, à la Sécurité sociale, à la protection sociale. Elles se prononcent pour la construction d’un processus de lutte permettant, à partir d’un socle revendicatif interprofessionnel et d’un calendrier de mobilisations, l’élévation du rapport de force au niveau nécessaire pour faire reculer le gouvernement et le patronat, et ainsi gagner sur les revendications. ◆
MONTREUIL > 10 FÉVRIER 2021
Nous appelons à développer les batailles revendicatives et à les faire converger

PROFESSIONNEL∙LES DE L’ÉDUCATION, DU SOCIAL ET DU MÉDICO-SOCIAL LE 29 NOVEMBRE, ENSEMBLE EXIGEONS DE MEILLEURES CONDITIONS DE RÉMUNÉRATION !

Depuis de nombreux mois, la colère monte dans les services et les professionnel·les.
se mobilisent partout sur le territoire pour demander de meilleures rémunérations,
notamment par l’octroi des dispositions du SEGUR pour toutes et tous !
Le besoin est urgent que les décisions soient prises pour répondre aux annonces faites
nationalement, concernant la nécessaire revalorisation de l’ensemble des professionnel·les du secteur du fait des difficultés massives de recrutement mais aussi pour répondre à la reconnaissance des missions essentielles
que toutes et tous exercent au quotidien.
Jusqu’à ce jour, le GOUVERNEMENT n’entend rien et renvoie toujours à plus tard cette question. Mais plus tard, il sera trop tard !
C’est aujourd’hui que les professionnel·les ont besoin que les paroles ne restent pas vaines !
C’est aujourd’hui que les populations accompagnées ont besoin de professionnel·les en
nombre suffisant pour répondre à leur besoin !
Le Conseil Économique Social et Environnemental, dans son rapport de juillet 2022,
le confirme également en recommandant en urgence une augmentation globale des sa-
laires.

Documents joints

1 Tract secteur social pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20