1111
  • Article publié le 22 octobre 2019
  • /
  • 118 visites

Pourquoi nous sommes solidaires de Nicolas, pompier de Corbeil

Communiqué commun UD 91, SDIS CGT 91 et Fédération CGT des Services publics

De la très forte mobilisation du 15 octobre dernier de nos camarades des services départementaux d’incendie et de secours, certains médias n’auront retenu qu’une seule chose, la colère de notre collègue pompier Nicolas du centre de secours de Corbeil !
Comme d’habitude, pour éviter les vraies questions et revendications posées par nos camarades, des médias montent en épingle l’expression de colère d’une nouvelle victime de la répression mise en place par le gouvernement comme seule réponse aux mécontentements grandissants des salariés.
Nous dénonçons une nouvelle fois toutes violences policières à l’encontre des manifestants. Nicolas a bien été victime d’un tir de LBD à bout portant et l’on peut aisément comprendre l’expression de colère qui s’en est suivie !
Lorsque l’on se met un coup de marteau sur les doigts quels sont les mots qui sortent de notre bouche ?
Mais ces médias ont-ils vu ce qui s’est passé après ?
L’aide apportée par Nicolas et deux autres pompiers à un CRS en pleine crise de tétanie… Non bien sûr… mais là, il n’aura fait que son devoir, nous rétorqueront-t-ils !
Et pour Nicolas une fois de retour en Essonne c’est maintenant la sanction qui menace, c’est-à-dire une nouvelle fois la répression ! Car c’est visiblement la seule réponse dont sont capables nos dirigeants.
Nous préférons le dire tout de suite, nous ne comprendrions pas que Nicolas soit sanctionné pour des mots, non pas dits consciemment, mais bien sous le coup d’une colère…
Colère qui s’exprime quand il n’y a malheureusement plus de débats, discussions ou toutes formes d’écoute.
Et voilà où conduit la violence de ce gouvernement qui persiste à nier la réalité sociale et les conséquences d’années de restrictions budgétaires…
Alors que les personnels des centres de secours risquent quotidiennement leur vie, la seule réponse à l’expression de leurs difficultés est le déni, le mépris et la répression la plus brutale ! Oui l’exaspération, le sentiment d’abandon et l’injustice auxquels sont confrontés nos pompiers ne font que grandir leur légitime exaspération !
Nous sommes solidaires de notre collègue blessé par un tir de LBD et qui demain est convoqué pour avoir blessé l’amour propre de Jupiter !
Il est temps que ce gouvernement et ses représentants dans les territoires assument leurs responsabilités et les conséquences de leurs choix politiques et économiques ! La répression ne peut être la réponse !
En se réfugiant derrière cette soi-disant austérité, réduisant l’humain à une simple donnée comptable quand celui-ci se rappelle à lui, alors c’est la panique et la seule réponse est le bâton !
Ça ne peut plus durer !
Il est temps de se mettre autour de la table et que le gouvernement apporte des réponses immédiates et concrètes aux besoins et légitimes revendications !
En Essonne comme ailleurs nous exigeons la mise en place de tables -rondes associant les représentants des salariés, du gouvernement (Préfet) et élus politiques qui votent les choix et orientations budgétaires, pour un service public d’incendie et de secours à la hauteur des besoins de la population.

Evry, le 17 octobre 2019



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20