1111

Protection sociale complémentaire

  • Article publié le 25 octobre 2013
  • /
  • 354 visites

Complémentaire santé et prévoyance … Attention zone rouge !

L’intersyndicale CGT CFDT FA-FPT CGC et SUD forte de sa représentativité de près de 80% des agents (résultat des dernières élections professionnelles à la CUS) a tenu à faire une
déclaration très solennelle lors de la réunion avec l’administration du 2 octobre dernier :
Elle a rappelé que sur ce dossier la CUS accusait un retard de plus d’une année et qu’il était impératif de le boucler dans les meilleures conditions avant février 2014.
Pour l’intersyndicale les meilleures conditions ce sont :

  • Des garanties à minima aussi fortes en termes de santé que le contrat dont nous disposons à ce jour avec MUT’EST (qui ne sera peut-être plus notre mutuelle, car un avis d’appel public à la concurrence sera lancé, conformément à la loi) ;
  • Un système de prévoyance permettant comme c’est le cas aujourd’hui, la prise en compte des indemnités journalières en cas de maladie dépassant les 3 mois…un élargissement de la prévoyance à l’invalidité et ses conséquences : retraite anticipée (donc minorée), décès ;
  • Une solidarité intergénérationnelle réaffirmée. Il s’agit là, par une participation mesurée des cotisations versées par les actifs, de permettre aux retraités (que nous finirons tous par devenir) de toujours bénéficier d’une bonne couverture santé à un tarif raisonnable ;
  • Une cotisation à dimension solidaire et équitable calculée en fonction du montant du salaire d’une part et d’un autre paramètre restant à déterminer de manière à permettre un équilibre mesuré entre hauts et bas salaires ;
  • Un rattrapage à imaginer pour tous les non titulaires qui devraient bénéficier de la participation employeur depuis plus d’un an et qui sont à l’heure qu’il est : « laissés pour compte ».

L’intersyndicale a attiré l’attention des Élus sur le contexte économique et social difficile dans lequel évoluent les agents.
Elle demande en conséquence que les élus, à l’occasion de cette remise à plat de notre système de protection sociale, se saisissent de l’occasion pour le renforcer.

L’intersyndicale qui a rappelé que la loi permet désormais une participation employeur de 100%, et en conséquence, a clairement demandé aux Élus et à l’Administration que la démarche en cours ne soit pas bridée par une politique à considération purement économique consistant à réaliser l’opération à « budget constant ».

En conclusion l’intersyndicale a exprimé tout son espoir d’être entendue.

Elle a aussi prévenu, vu les enjeux de ce dossier pour les agents et leurs familles, qu’elle mobiliserait massivement les agents dans le cadre d’actions et de manifestations s’il était constaté une volonté de « jouer la montre » ou d’ignorer les attentes du personnel en la matière.

L’intersyndicale déplore également l’absence en son sein de 4 organisations syndicales. Difficile à comprendre au regard de ce que nous avons su réaliser ensemble dans le cadre du conflit suite au rapport de la CRC…

En conclusion l’intersyndicale a mis toute son énergie pour être écoutée, entendue et suivie. Les portes de l’intersyndicale restent ouvertes. Il en va de l’intérêt des agents.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20